Intégrale des sonates de G.F. Händel Volume 2

fo_haendel

 

Le collège catholique d’enseignement de Marcq-en-Baroeul est situé au cœur de la Métropole De Lille-Roubaix-Tourcoing. Fondé en 1840, il est l’un des établissements les plus anciens et les plus importants de la région nord. Située dans un cadre exceptionnel de la fin du 18éme, sa chamelle, construite en 1860 dans un style néogothique par Charles Leroy architecte de la cathédrale de Lille, abrite l’orgue de 18 jeux construit Par B. Cogez et inauguré le 26 mai 1994.

Clavier I Grand Orgue
Montre 8’
Bourdon 8’
Prestant 4’
Quinte 2’2/3
Doublette 2’
Tierce 1’3/5
Plein-jeu 4-5 rangs
Trompette 8’

Clavier II Récit
Bourdon 16’ (au 2éme Do)
Viole 8’
Voix céleste 8’
Bourdon/flûte 8’
Flûte 4’
Quarte 2’
Basson 16’
Trompette 8’

Pédale

Soubasse 16’
Principal 8’


Tirasse I et II Accouplement II/I Tremblant Récit

Sonate en si mineur HWV 367b

1. Largo
2. Vivace
3. Presto
4. Adagio
5. Alla breve
6. Andante
7. A tempo di Minuetto

 

Sonate en fa majeur HWV 369

8. Grave
9. Allegro
10. Alla Siciliana
11. Allegro
.

Sonate en la mineur HWV 374

12. Adagio
13. Allegro
14. Adagio
15. Allegro

 

Sonate en mi mineur HWV 375

16. Largo
17. Allegro
18. Grave
19. Minuetto

Sonate en si mineur HWV 376

20. Adagio
21. Allegro
22. Largo
23. Allegro

Boitier 3 pièces - Durée totale: 44' o4

Intégrale des sonates de G. F. Händel Volume 1

fo_haendel

 

Cet enregistrement présente une version pour flûte traversière et orgue des sonates pour instrument soliste et basse continue composées Par G.F Händel entre 1724 et 1726.
A l’origine trois d’entre elles furent écrites pour violon soliste (HWV 359, 361, 364) et quatre autres pour une flûte à bec soliste (HWV 360, 365, 369). Il semble très probable que les deux dernières (HWV 365 et 377) furent aussi composées pour une flûte a bec même si le manuscrit autographe ne comporte aucune indication en la matière.
On se perd en conjecture sur les raisons qui poussèrent Händel à s’intéresser autant à la forme sonate durant ces deux dernières années. L’hypothèse la plus vraissemblable est qu’à cette époque le compositeur fut chargé de l’éducation musicale des princesses Anne et caroline, filles de Georges de Hanovre, roi d’Angleterre en 1727. Or l’une de ces princesses, Anne, l’élève préférée de Händel jouait du clavecin et montrait des dispositions pour réaliser le continuo. Les partitions autographes de certaines de ces sonates présentent un important chiffrage de la basse continue, ce qui laisse à penser que leur composition se doublait d’un intérêt didactique.
Ces sonates ont été publiées du vivant de Händel (1730-1731) sous le titre “ SOLO For a GERMAN FLUTE, HOBOY or VIOLIN Whith a Thorough Bass for the HARPSICORD or BASS VIOLIN Composed by Mr Händel” (Sonate pour flûte traversière, hautbois ou violon avec basse continue pour clavecin ou violoncelle). L’orgue se substitue ici au clavecin.

 

Michael MATTHES, Bruno TASSEL

Sonate en mi mineur HWV359b

5 1. Grave
2. Allegro
3. AllegroAdagio
4. Allegro

 

Sonate en sol mineur HWV 360

5. Larghetto
6. Allegro
7. Adagio
8. Presto

Sonate en la mineur HWV 362

9. Andante
10. Allegro
11. Adagi
12. Allegro

 

Sonate en sol majeur HWV 363b

13. Adagio
14. Allegro
15. Adagio
16. Bourrée Anglaise
17. Minuetto

Sonate en do majeur HWV 365

18. Larghetto
19. Allegro
12. Larghetto
21. A tempo di Gavotta
22. Allegro

Boitier 3 pièces - Durée totale: 46' o7

Pierre Cochereau

PIERRE COCHEREAU

o_coch

 

Orgue : Michael Matthes
Percussions : Jean-Marc Mandelli.

En 1984 disparait Pierre COCHEREAU. Le génie de Pierre Cochereau avait trois facettes. Il était improvisateur liturgique, en témoignent sur ce CD une introduction et une communion pour une messe dominicale. Il était également improvisateur concertiste comme le montre ici des variations sur "Adeste fideles". Enfin, il était improvisateur populaire en ce sens où il s'adressait à un public très large comme dans le boléro pour orgue et percussions inspiré de Maurice Ravel, et dans la suite de danses sur des thèmes proposés par Jehan Revert, Maître de chapelle de Notre Dame de Paris.

 

Suite de Danses pour orgue et percussions

1. Marche
2. Sarabande
3. Musette
4. Tambourin
5. Menuet
6. Gigue
7. Entrée de la messe dominicale
8. Communion de la messe dominicale
9. Variations sur "Adeste fideles"
10. Boléro sur un thème de Charles Racquet

Boitier 3 pièces
Durée totale : 66'12

Bach in extenso

o_bie

 

Orgue : Michael Matthes
Facteur : B. Cogez

Ce disque a été enregistré sur un orgue Cogez en l'église Saint Luc de Lys-Lez-Lannoy.
Absence d'éléments biographiques, absence de propos analytiques sur Bach, mais seuleument un voyage à travers quelques pages de son oeuvre gigantesque : tel fût mon leitmotiv lors de la réalisation de cet enregistrement. D'éminents musicologues ont consacrés de nombreux ouvrages sur le célèbre Cantor et chacun peut désormais se plonger dans son univers inépuisable.
Tout au long de sa vie, Bach s'est passionné pour la facture d'orgue et n'a cessé d'apporter des modifications quant à son évolution. J'ai choisi le nouvel orgue de l'église Saint-Luc de Lys-les-Lannoy, construit par Bernard Cogez, en raison de sa similitude étonnante avec la composition des orgues de Bach tel celui de Mülhausen. La clarté du son, la précision des attaques permettent un jeu spontané où seule la musique doit parler d'elle même. Respect du texte et sincérité dans l'interprétation : voilà l'esprit que j'ai souhaité donner à ce disque.
Michael Matthes.

 

"ENCORES"

le nouveau CD est paru.

" Avec son tout dernier album qui vient de sortir et qui s'intitule "ENCORES", Michael Matthes nous émerveille encore une fois de plus par sa formidable technique, la maîtrise de son jeu, ainsi que l'infinie poésie que nous offre  ses mains parcourant les claviers de ces superbes grandes orgues de St. Stefan d'Amriswil. Un choix encore extrêmement varié, qui va de Henry Purcell à Thomas Arne, en passant par les grands classiques tels que Jeremiah Clarke, Carlos de Seixas, Marco-Enrico Bossi, Béla Bartók, les français Louis-Claude D'Aquin, André Campra et bien sûr, le grand Johann Sébastian Bach avec toute son émotion qui nous saisit depuis toujours! Bref, un album encore une fois de plus réussi et tellement beau! Marie-Claire Alain serait fière de son élève qu'elle bénit, j'en suis sûr, d'une larme d'émotion du haut de son ciel§ L'art de Michael Matthes ne nous surprend plus, il est là, présent, vrai, pur et tellement grand qu'il nous aide à vivre nos moments difficiles et emplit de joies nos moments de fête! Vraiment, il est beau ce disque, on en voudrait "ENCORES"!" (RCF National)

 

Toccata de Eugene Gigout

Prelude et Fugue en UT majeur

Toccata de Roger Steptoe